Veuillez excuser la gêne occasionnée

Photo © Ernesto Timor - Comme un pélican sur un quai de gare

shot: apr 17 | printed: today | brest (brittany) | not a fish

Je ne manque jamais de glisser un petit billet poissonnier au premier jour d’avril, c’est plus fort que moi. Mais cette année non, où avais-je la tête. J’ai quand même commis une photo spéciale se rapportant au sujet mais en fait c’est plus dramatique que drôle, ce qui colle à notre époque formidable plus qu’à la date exacte. Alors je peux bien la poster avec deux jours de retard…

« Je sais nager, je sais voler »

Photo © Ernesto Timor - Un étrange bonheur

shot: mar 17 | printed: today | lyon | i can swim

Je nage… : extrait mythique, pour les idolâtres dont je suis, d’Hôtel Robinson, confidentiel album de Rodolphe Burger et Olivier Cadiot, avec la voix de Gilles Deleuze samplée sur nappes sonores océaniques…




NB : je n’ai pas pu intituler ce post Vous sentez bien que c’est un étrange bonheur, c’était déjà pris. Par moi-même sur Irregular il y a un paquet d’années, et bizarrement déjà la même association sur un autre paysage acidulé entre chien et loup… !

Educateur de plantes vertes

Photo © Ernesto Timor - A quoi je sers

shot: mar 15 | printed: today | lyon | plantcare worker

éducateur de plantes vertes. voilà mon travail est simple mais exigeant. il faut être là. ne pas compter ses heures. être là tout le temps. surtout la nuit. la nuit parler aux plantes. leur raconter qu’elles vont s’en sortir que ce n’est pas grave que nous les hommes on va leur laisser de la place. et il en faut des histoires pour aller jusqu’au matin. c’est ça mon boulot. je parle à l’oreille des plantes. surtout les vertes. si quelqu’un pense que c’est un boulot inutile qu’il se lève !

Petite bouture textuelle prélevée sur 51 mots pour dire la sueur, prochain spectacle du Théâtre du Menteur écrit par François Chaffin. Je n’ai pas fini d’y faire écho à ma façon, que ce soit comme ici personnellement ou comme là-bas plus officiellement !…

Les devoirs de vacances : aujourd’hui, pourquoi pas

Photo © Ernesto Timor -

shot: dec 16 | printed: today | lyon | omg

Je confesse une aversion particulière pour les crèches de Noël. Même en photo, d’ordinaire elles ne me font pas rire. C’est pourquoi cette image est une rareté absolue dans ma production. Le charme de l’installation précaire sans doute, qui soudain redonne un peu de fraîcheur au bazar, presque une esthétique de squat qui vient rhabiller le bâti gothique ! Et surtout et avant tout, la brebis en bas à gauche du fond peint, droit sortie du Génie des alpages plutôt que de la Bible…

« Ce jeu des apparences lui était agréable »

Photo © Ernesto Timor - stairway to heaven revisited

shot: aug 02 | reprinted: today | paris | lady lady

Ce fut pour le frère du vieux K. la plus belle nuit de sa vie, mais quand au petit matin la femme femme quitta discrètement CETTE maison avec son aide, elle considéra que l’aventure prenait fin en même temps que son enivrement. Pendant des mois, le frère du vieux K. lui téléphona, lui adressa des prières, des suppliques, sans rien pouvoir obtenir d’elle : la femme femme avait chez elle un mari viril moustachu, des enfants enfants, une famille famille, et elle demanda franchement au frère du vieux K. de cesser de l’importuner, de se conduire en adulte. Cette aventure avait été très très agréable, lui dit-elle, et elle ne regrettait rien, mais il devait se comporter en homme et non en gamin. Le frère du vieux K. retrouva sa chambre. Il s’y enfermait à clé et se morfondait en regardant le palmier asséché qui, depuis qu’il avait été arrosé par la femme femme, refusait de boire de l’eau ordinaire. Lui aussi regrettait cette nuit unique et, consommé de regrets, il creva définitivement.

Wojciech Kuczok, Antibiographie (Editions de l’Olivier, 2006).
Le titre de ce post est prélevé quelques lignes plus haut. Tout n’y est pas si drôle ni croustillant, dans ce roman polonais qui m’a secoué bien comme il faut. C’est même plutôt une vie de famille dans ce qu’elle peut avoir de plus pervers et cinglant. Mais ceci amène aussi cela…
Pour enluminer le récit, petite plongée dans la cage aux chimères…


Un plan canicule (Un livret de la collection Le collodion humide)

Photo © Ernesto Timor - Un plan canicule

shot: aug 12 | reprinted: today | near lyon | shower must go on [series]

Un plan canicule [Shower Must Go On], collection Le collodion humide.

Angy Mini est dans la tourmente. Une première version avait paru l’été de la prise de vue, limitée à quelques abstractions optiques. En voici la projection intégrale, maintenant qu’il est tout-à-fait clair qu’il n’y a plus de saisons.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Peinture à l’œuf

Photo © Ernesto Timor - La petite sirène

shot: june 16 | printed: today | distant outskirts of paris | mirame (y gustame)

Coquetelle assez mauvais genre que je vous sers là, entre cette peinture rupestre début XXIe siècle dénichée au fond d’une friche sombre et humide, et des mots de l’élégant et tendancieux Pierre Louÿs, fin XIXe siècle. Un peu de raffinement amoureux ne fera pas de mal au premier ingrédient, et un petit pas de côté hors des règles du jeu homme-femme ne peut pas non plus faire de mal au second (de Pierre Louÿs, je crois que j’aime avant tout le tréma sur le ÿ !)… Lire la suite