Les devoirs de vacances : aujourd’hui, pourquoi pas

Photo © Ernesto Timor -

shot: dec 16 | printed: today | lyon | omg

Je confesse une aversion particulière pour les crèches de Noël. Même en photo, d’ordinaire elles ne me font pas rire. C’est pourquoi cette image est une rareté absolue dans ma production. Le charme de l’installation précaire sans doute, qui soudain redonne un peu de fraîcheur au bazar, presque une esthétique de squat qui vient rhabiller le bâti gothique ! Et surtout et avant tout, la brebis en bas à gauche du fond peint, droit sortie du Génie des alpages plutôt que de la Bible…

Etourdissements parisiens

Photo © Ernesto Timor - Paris Flirt 67

shot: jan 16 | printed: today | paris | les petites femmes de paris

Encore un instant monsieur le metteur en pages…
Je ne peux pas me présenter à la une sans être coiffée.

Coup de loupe sur cette une de Paris Flirt 67, Humour et fantaisie,
rencontrée en des toilettes de bar de maintenant.

Sacrebleu, que la Parisienne est était coquine.


C’est la ouate

Photo © Ernesto Timor

shot: dec 15 | printed: today | pilat (not far from lyon) | what’s next

Premier titre imaginé pour cette image, T’as voulu voir la mer. Mais il aurait suggéré une amertume sans rapport avec mon humeur et aurait même pu laisser entendre, pour les plus finauds, que cette photo était prise à Vesoul, ce qui n’est pas le cas — pas cette fois. Donc le moment n’est pas raté, la photo pas spécialement non plus floue (son velouté synthétique doit tout aux baies en plastique du barnum) et, même si elle manque d’admirateurs, c’est une onctueuse mer de nuages qui s’y offre en contrebas…

Mythologies domestiques

Photo © Ernesto Timor

shot: apr 07 | printed: today | paris | homemade fairy tales

C’était comme un pilote (en photographies) pour un livre sur Paris, où les chambres d’hôtel cramoisies auraient eu la vedette. Plan foireux s’il en fut, mais j’y ai vécu deux-trois clichés lynchiens que je ne regrette pas…

Il paraîtrait que c’est un peu l’époque où rituellement je mets le feu à mon château de cartes photographiques. Certaines années j’aurais à moitié incinéré mon site (comme jadis des images en papier) genre merci continuez sans moi, d’autres années au contraire j’aurais procédé à la mise à feu fébrile d’une nouvelle fusée-vitrine (qui elle aussi finit par retomber en nuage de cendres un jour ou l’autre, hein de toutes façons). Je veux bien vous croire, je n’ai pas de souvenir net de ces choses. Oui il se peut qu’il y a 2 ans j’aie suspendu Irregular pour me coltiner quotidiennement le défi de remplir Malaxe, et puis que l’an dernier le nouveau site ait pointé son museau à cette période, engloutissant sur son passage le dédale de mes anciennes galeries. Mettons.
Cette année je ne touche pas aux murs. Par contre la manie dangereuse de faire du neuf avec du vieux ne m’a toujours pas quitté, alors voici ce que je vais mettre en place ! Sous le subtil titre Plein les fouilles, je vais poster des images anciennes jusqu’ici ignorées, de moi y compris. J’ai entamé un chantier de catalogage nouveau de mes images brutes (les négatifs, si vous voulez), je vois remonter à la surface quantité de photographies insoupçonnées et oubliées, passées un peu vite à la trappe lors d’un premier tri, qui manquait d’attention ou de pertinence. Ou simplement mes goûts ont changé. (En espérant que cette brève saga sera distrayante et ne tournera pas pas en ode à l’indécision ou à la nostalgie, s’pas…) Bref, ces fringantes revenantes je leur dis bonjour, avec mon regard de maintenant, avec ma manière de traiter/tirer qui a pu un peu changer aussi.
Parfois je gloserai un peu dessus, parfois pas, y aura juste la date de prise de vue, comme d’hab…



Tableau de chasse

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 15 | printed: today | liège (belgium) | chic & cheap

 

Cet étalage de la brocante de Saint Pholien avant tout pour vous dire en pirouette que là à quelques pas, derrière vous, c’est Chic & Cheap. Jusqu’au 16 août, quinze jours d’exposition collective d’art contemporain (et même de photographie, ha ha), dont je suis partie prenante : une partie intra-muros dans le bel espace du hangar B9 au cœur de l’école Saint-Luc, et un parcours extra-muros à travers les vitrines de la ville de Liège (ma vitrine à moi étant une « cellule vide » rue Léon Mignon dans le quartier Saint Marguerite). Accrochage, vernissage et moult rencontres délicieuses pire que des gaufres… j’arrête, je rentre au pays ! Mais vous qui vivez/passez par là, allez découvrir Mes champs visuels en cette version export, et puis tout le reste… c’est fort gai !

PS : un petit album de traces de l’expo est à voir sur mon FB (lien accessible à tous).

Magie à faire soi-même

shot: june 10 | printed: today | near paris | be magic

Une petite oldie but goldie, où la production n’a pas lésiné sur les effets spéciaux non simulés, descente de lumière divine sur danseuse baroque… A part réjouir mon goût des relectures multicouches, cette image a une utilité, parfaitement. Attirer votre attention sur la parution ce jour de Trois petits tours [3-steps Magic], une séquence totalement reconstruite et illuminée d’inédites, où l’on retrouve cette même incendiaire Jackie voleter dans ma cabane photographique préférée. Ça se passe, bien entendu, dans L’Enfer

Indélébile, va

Photo © Ernesto Timor

shot: oct 10 | reprinted: today | near paris | you bitch

 

Qui de cette saillie de Beckett ou de cette fesse tatouée (ceci n’est pas une blague au feutre) fut la première à occuper ma pensée du soir ? En tous cas, ça me plaît de les percher côté à côte, deux savoureuses méchancetés qui s’adoucissent un peu l’une l’autre, au final…

Il se fit dans leurs idées peu à peu une grande clarté. En furent notamment inondées les notions suivantes :
(…)
10. Contrairement à une opinion répandue, il y a des endroits dans la nature d’où Dieu paraît absent.
11. Que ferions-nous sans les femmes ? Nous prendrions un autre pli.
12. Âme a trois lettres et une ou une et demie et même jusqu’à deux syllabes.
13. Que peut-on dire sur la vie que l’on n’ait pas dit déjà ? Beaucoup de choses. Qu’elle vise mal du cul, par exemple.

Mercier et Camier, Samuel Beckett.


Bienvenue au club

Photo © Ernesto Timor

shot: mar 15 | printed: today | creuse (center of france) | before and after

Pas plus que cette photographie, ce titre n’a rien de dérisoire. Je peux rester une heure à reparder ce genre de micro-paysage, un vrai mille-feuilles d’existences.
Pour celles et ceux à qui il faut des sensations plus fortes, j’indique quand même l’arrière-boutique… L’Enfer reçoit depuis hier une nouvelle séquence pas piquée des gaufrettes… (Et ça aussi c’est rétro, un lien que ne verront jamais les visiteurs trop pressés !!)

La gêne aux entournures (Un livret de la collection Petites histoires pour ne pas dormir)

shot: nov 10 | reprinted: today | lyon | undersize me (series)

La gêne aux entournures [Undersize Me], collection Petites histoires pour ne pas dormir.

Photographies de 2010, augmentées de quelques couches d’inédites. Séquence finalisée et même rebaptisée en 2014 (titre original : Peau de chagrin) !

 

 

Lire la suite