L’enfant sauvage (Un livret de la collection Vicious circles)

Photo © Ernesto Timor - L'enfant sauvage – p. 1

shot: may 17 | printed: july 17 | lyon | wild thing [series]

L’enfant sauvage [Wild Thing] est le comble de la petite forme. L’affaire devrait se passer de tout autre commentaire. Avec la participation de Caelia Virga, d’un grenier croix-roussien servi avec ses lustres de poussière, et d’un trône de fer qui passait par là.

Lire la suite

Le soleil qu’on fait prisonnier (Un livret de la collection Parcours en marge)

Photo © Ernesto Timor

shot: sept 10 | reprinted: may 17 | paris | aperture [series]

Le soleil qu’on fait prisonnier [Aperture] est une somme. En trois chapitres, elle propose la synthèse d’une collaboration étalée sur plusieurs années avec la rousse Kitsune, initialement rencontrée pour un portrait dans le cadre des Limites nous regardent. On la retrouvera donc ici à trois moment clés, dans trois espaces vierges de toute présence si ce n’est son incarnation lumineuse : 1) dans un appartement vidé de tout sauf de ses cimaises (anciennement paru pour partie sous ce titre Le soleil qu’on fait prisonnier) ; 2) dans son nouveau studio (anciennement paru pour partie sous le titre Un nid pour quoi faire ?) ; 3)  dans les souterrains de ma dernière résidence francilienne (anciennement paru pour partie et en noir et blanc sous le titre Respire).
Même si ce grand voyage contrasté entraîne parfois au bord du vide ou au cœur des noirceurs, tout ceci n’est qu’un jeu, à commencer par le titre, emprunté… aux Frères Jacques !

C’que c’est beau la photographie
Le soleil qu’on fait prisonnier
Pas d’raison pour qu’on les oublie
Les p’tites femmes en p’tite robe d’été

C’que c’est beau la photographie
Bougeons plus ! l’amour va passer
1, 2, 3, c’est la plus jolie
Agrandie, vous l’encadrerez.

On sourit pour l’éternité.

Lire la suite

Y a-t-il une vie après les prolongations ?

Photo © Ernesto Timor - Espace nu

shot: sept 10 | reprinted: today | paris | the empty project

Le joli mois de mai n’est plus, et avec lui s’achève mon expo (prolongée) à La Méduze. De quoi se sentir un peu vide et désemparé, quand on a quelque souci avec l’impermanence, d’où cette image en forme de lot de consolation symbolique, sans doute. Pour regarder vers l’avenir, Mes champs visuels s’exposeront sans doute encore, flanqués de la projection-concert expérimentée avec bonheur grâce à mon comparse Jeff Duschek autour de Pour que tu ne perdes pas le fil. Toute proposition d’accueil de tout ou partie de ce projet sera étudiée avec la plus grande attention, n’hésitez pas à faire signe, si vous êtes organisateur-trice ou connaissez quelqu’un qui… ;-)

Chroniques terriennes (extrait)

Photo © Ernesto Timor - Avalanche

shot: june 16 | printed: today | lyon | sister earth

Evidemment, il y a un avant et un après cette photo (surtout un avant, là ça sent carrément la fin). Si tout suit son cours, un bref film photographique verra le jour prochainement, Dans la chambre petite. L’image n’attend plus que sa musique. Sinon le temps restera suspendu, une fois encore…

Un plan canicule (Un livret de la collection Le collodion humide)

Photo © Ernesto Timor - Un plan canicule

shot: aug 12 | reprinted: today | near lyon | shower must go on [series]

Un plan canicule [Shower Must Go On], collection Le collodion humide.

Angy Mini est dans la tourmente. Une première version avait paru l’été de la prise de vue, limitée à quelques abstractions optiques. En voici la projection intégrale, maintenant qu’il est tout-à-fait clair qu’il n’y a plus de saisons.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

La Mariée mise à nu par ses célibataires, même

Photo © Ernesto Timor - La fiancée de l'homme de fer

shot: apr 16 | printed: today | lyon | iron man’s bride

Le titre est bien sûr celui d’un chef d’œuvre de Marcel Duchamp. L’association d’idées s’est imposée à plus d’un titre, mais je ne vais quand même pas vous faire un dessin, en plus d’une série de pas moins de 5 (cinq) photographies et de la transmutation d’un cher encombrant en readymade !

L’Enfer : la loi des séries

L’Enfer, c’est la zone interdite de toute grande bibliothèque. Dans le cas présent, rien d’interdit ! Plutôt une tentative de conservation de ma pléthorique collection de travaux sériels, autour du corps pour leur grande majorité. Au-delà de l’entreprise de catalogage, c’est l’occasion de redécouvrir, restaurer et parfois remasteriser un certain nombre de séquences photographiques oubliées, et parfois bonifiées, dans les caves de mon ancien site.



Tous ces titres existent au minimum sous forme de livre d’artiste unique. Beaucoup sont consultables sous forme d’écrans-galeries, répliques fidèles des livrets (des mises à niveau depuis certaines galeries de l’ancien site se font progressivement).

Trois façons de vous orienter dans ces rayonnages, selon vos goûts et tempéraments…

  • en visionnant ce diaporama qui compile les couvertures de tous les titres parus : chaque image est cliquable et vous transporte aussitôt à la page de la séquence en question ;
  • en parcourant méthodiquement cette page de sommaire ;
  • en sautant directement au catalogue de telle ou telle collection, grâce au menu ci-dessous…

Accès rapide aux collections : Passes et passages | Petites histoires pour ne pas dormir | Vicious Circles | Parcours en marge | Les bavardes | Le Collodion humide

Arrow
Arrow
PlayPause
Shadow
Slider

Collection Passes et passages

Une collection appelée à accueillir, outre des nouveautés, des rééditions soignées de séquences injustement oubliées dans des tiroirs. La performance corporelle est ici vecteur de bien d’autres connexions…


La fiancée du Mikado [Mikado’s Bride]
Photographié au Tartre Mulet, près de Paris, en 2009 et 2010, avec la participation de K.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie


Cliquer pour visionner la séquenceMooncell [Borderline Parade]
Photographié au Tartre Mulet, près de Paris, en 2008, avec la participation de Lunah.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie


Cliquer pour visionner la séquenceL’essayeuse ne connaît pas le vertige [Women’s Wrestling]
Photographié à Catch Palace, Paris, au passage de 2007 à 2008, avec la participation de Céline L.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie



Cliquer pour visionner la séquenceSouvenirs de la terre [Uncommon Girl From Earth]
Photographié à la Dhuys, en 2006, avec la participation de Lacertilienne.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



Cliquer pour visionner la séquenceLe grand disjonctage [You Got The Power]
Photographié près de Belfort, à l’été 2013, avec la participation d’Edel Weiss.
Parution en 2013. Accès direct à la galerie.



Collection Petites histoires pour ne pas dormir [Short Lullabies]

De petites séries à déguster comme ça, loin de toute narration. Parfois pépinières pour des images parties vivre leur vie dans des recueils plus construits.

 



Cliquer pour visionner la séquenceDo you like my poppy ?
Photographié à Lyon, fin 2016, avec la participation de Miss Dew.
New ! Parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Cliquer pour visionner la séquenceClic-clac [Single Bed]
Photographié à Paris, début 2007, avec la participation de Marine.
New ! Nouvelle parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Cliquer pour visionner la séquenceFluophilia
Photographié près de Paris, début 2008, avec la participation de Little Miss Sunless.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Lune rousse [Moonchild]
Photographié à la Croix Rousse, Lyon, à l’été 2012, avec la participation de Géraldine Pompon.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



seq_tourmente_vLa gêne aux entournures [Undersize Me]
Photographié à Lyon, à l’automne 2010, avec la participation de Julie de Lyon.
Parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_tourmente_vLa tourmente [Unstable Undergrowth]
Photographié à Brocéliande, au printemps 2014, avec la participation d’Angèle Bangor.
Parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_butterfly_vMadame Butterfly [Play Me The Blues]
Photographié à Lyon, à l’été 2012, avec la participation de Natsuki.
Parution en 2013. Accès direct à la galerie.






Collection Vicious Circles

Ça se feuillette, ça se visite, ça se confronte, ça peut raconter une histoire comme être en boucle qui semble se mordre la queue. Souvent de petits clins d’œil littéraires en ouverture de ces séquences qui, elles, s’en tiennent à un mutisme de bon aloi. Des performances en liberté, tant pis tant mieux si ça passe les bornes… Place aux petites formes en eaux troubles !


L’enfant sauvage [Wild Thing]
Photographié à Lyon, printemps 2017, avec la participation de Caelia Virga.
New ! Parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Ciseaux caillou [Criss Cross]
Photographié aux Lilas, printemps 2010, avec la participation de Magalie.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



L’art de la bulle, suivi de L’oisiveté
Photographié à Paris, fin 2010, avec la participation de Morgane.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Soie [Mess You]
Photographié près de Paris, printemps 2009, avec la participation de Moon-Lyn.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorMano blanca [Hands Off, Folks]
Photographié à Lyon, hiver 2012, avec la participation de Caelia Virga.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorNon, rien… [What Else ?]
Photographié à Lyon, printemps 2012, avec la participation d’Angy Mini.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



_gal_seq_comble-01_vC’est un comble, c’est la vie [Right Over Here]
Photographié à Lyon, début 2011 avec la participation de Mahé.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.





Photo © Ernesto TimorDispositif analogique [Analog Playground]
Photographié au Tartre Mulet, près de Paris, hiver 2009, avec la participation de K..
Nouvelle parution en 2010. Accès direct à la galerie.

Collection Parcours en marge

Ces séquences sont également conçues pour être exposées en mosaïques. Il s’agit d’un prolongement du projet polymorphe Les limites nous regardent, abordé cette fois sous un angle moins contemplatif, plus dans le jeu et la performance…


Le soleil qu’on fait prisonnier [Aperture]
Photographié à Paris et autour, 2009, 2010 et 2011, avec la participation de Kitsune.
New ! Nouvelle parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Trois petits tours [3-steps Magic]
Photographié près de Paris, fin 2009, avec la participation de Jackie.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie.



L’entrée dans les murs [Welcome In My Place]
Photographié à Lyon, été 2014, avec la participation de Caelia Virga.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorLe périmètre, ou Le bruit des gouttes pour compagnie
[Here Comes The Rain]
Photographié dans la province de Namur, automne 2006.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorTransit [Ground Q4]
Photographié aux portes de Paris, printemps 2008, avec la participation de Sergio.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



Collection Les bavardes

Ça glose, ça épilogue, ça se contredit, ça nargue parfois un peu l’image, c’est bref et tranchant ou ça fait des circonvolutions… Ici, avec la complicité de plusieurs auteur(e)s et ami(e)s, quelques expérimentations de lutte à mains nues entre mots et photos.


Bonjour est-ce qu’il fait beau ? [In The Mood For Plutchik]
Photographié à Lyon, au printemps 2015, avec la participation d’Angèle Bangor. États d’âme prélevés sur la Roue des émotions de Robert Plutchik.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie.


État des lieux [Notepad]
Photographié à Paris, au printemps 2009, avec la participation de Céline L.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.




Smoking revisited
Photographié à Montreuil, à l’hiver 2005, avec la participation et les mots, 7 ans après, de Sandrine Rotil-Tiefenbach [tRiol].
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Sous-titrages malentendants (suite de courts)
Photogrammes à quatre mains, avec Alexandra d’Orléans au texte, 2005. Best of de l’aventure.
Compilation parue en 2015. Accès direct à la galerie.



seq_quelle-web_vLa croisière de Mademoiselle Quelle [Miss What’s Space Odyssey]
Photographié et écrit à Montreuil, janvier 2003, avec la participation de Mylene K. Edition augmentée de 2012.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_embuee_vEmbuée [Lonely Closet]
Photographié près de Paris, début 2014, avec la participation et les mots de Louise Markise.
Parution en 2014. Accès direct à la galerie.


Toi Tu
D’après Invitation à débattre n°2 (coll. Vicious Circles)
Avec l’écriture de Dominique Sampiero à l’été 2012.
Collection de l’auteur, 2013.
A fait l’objet de plusieurs lectures-projections, avec la voix de Céline Liger.




Collection Le Collodion humide

Cette nouvelle collection manie moins la boucle que les Vicious Circles mais file une certaine pente érotique.


Un plan canicule [Shower Must Go On]
Photographié à Lyon, été 2012, avec la participation d’Angy Mini.
Nouvelle parution en 2016. Accès direct à la galerie.



Entre deux portes [Quickview]
Photographié près de Paris, à l’été 2009, avec la participation de Nada.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorArrière-cuisine [Behind The Green Door]
Photographié près de Paris, à l’automne 2003, avec la participation de Miss Green.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_gold_vLes valeurs refuges [As Good As Gold]
Photographié en Champagne, au printemps 2004, avec la participation d’Angelina.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_wreck_vLa démolisseuse de cathédrales [Holy Wrecker]
Photographié près de Lyon, à l’été 2013, avec la participation de Caelia Virga.
Parution en 2013. Accès direct à la galerie.



La noirceur des sentiments [Will Your Heart Stand This ?]
Photographié à Lyon, à l’été 2012 avec la participation de Caelia Virga.
Collection de l’auteur, 2013.

La compagnie des animaux [Faster Pussycat]
Photographié à Paris, en mai 2009, avec la participation de N.
Collection de l’auteur, 2013.

Le lieu [Place To Be]
Photographié à Paris, en mai 2009, avec la participation de Morgana Fata.
Collection de l’auteur, 2013.

Ici la terre [Electric Gardener]
Photographié près de Paris, en mars 2006, avec la participation d’Insousciance.
Collection de l’auteur, 2013.

L’appel de la forêt [Smells Like Amazonia]
Photographié à Lyon, étés 2010 et 2011, avec la participation d’Emma.
Collection de l’auteur, 2013.



Hors collection

Contredanses
Photographié de 2010 à 2013, avec la participation de Clara.
Collection de l’auteur, 2014.

Plein vos mirettes

Photo © Ernesto Timor

shot: sept 15 | printed: today | not so far from lyon | watch me now


Mesdames, mesdemoiselles messieurs.
J’attire votre attention sur deux petites actualités (sans gravité aucune, et purement internes au Timor) en ce mois de décembre…


Ernesto Timor en deux clins d’œil
La section galerie-portfolio compacte vient d’être augmentée d’un tome 2, 36 images prises de 2011 à 2015.
Si vous avez loupé l’info sur la page d’accueil, voici un lien direct pour vite réparer ça…


Un peu d’art et d’amour pour pas cher
On ne peut pas dire que j’insiste souvent sur le fait que mes photos sont disponibles à la vente. Il faut faire l’effort de repérer une photo, me consulter sur sa disponibilité, les formats, les tarifs… et il n’y a même pas de picto de petit panier où que ce soit, bref c’est horriblement compliqué et bien peu commercial.
Alors ne ratez pas cette offre toute spéciale de fin d’année : toutes les images de la galerie-portfolio compacte mentionnée ci-dessus (volume 1 et volume 2) sont proposées au prix exceptionnel de 99 € le 30 x 45. Tirages sur papier argentique, livrés en point relais à côté de chez vous directement par le labo en emballage soigné (tube + carton) — je vous adresse en pli séparé le certificat numéroté et signé. C’est pas même la moitié de mon tarif habituel, c’est donc à saisir, en m’écrivant via la page de contact d’ici le 31 décembre 2015 (paiement possible par chèque ou via PayPal). Et joyeux Noël… ;-)


État des lieux (Un livret de la collection Les Bavardes)

Photo © Ernesto Timor

shot: may 09 | reprinted: today | paris | notepad (series)

État des lieux [Notepad], parut en 2009  dans les Parcours en marge, collection alors vécue comme side-project des Limites nous regardent. D’autant que Céline L., son héroïne, avait prêté sa voix talentueuse aux lectures associées à la présentation de ces Limites.

Mais ici nulle voix, et si la séquence est finalement intégrée aux Bavardes, c’est un peu par malice.

Un déménagement est l’occasion d’un état des lieux intime, la partante revit des moments clés de sa vie dans ces murs, elle en écrit dans sa chair les traces qu’elle seule sait déchiffrer. Telle est l’histoire vraie de cette prise de vue.

Pour plus de fiction, on se reportera au post qui annonçait la sortie de la séquence, avec copieux extrait d’Antoine Volodine, savoureux développement post-exotique sur les messages cryptés, qui n’est pas sans lien…

 

 

Lire la suite

Trois petits tours (Un livret de la collection Parcours en marge)

Photo © Ernesto Timor

shot: dec 09 | reprinted: today | near paris | 3-steps magic [series]

Trois petits tours [3-Steps Magic] est une séquence en grande partie inédite, même si les photos datent de fin 2009. L’une d’elle est une image phare des Limites nous regardent, au point qu’elle a un peu écrasé ses collègues ; mais à la réflexion, la publication d’une véritable séquence s’impose, composée de trois mouvements, comme toute bonne magie… Mercis renouvelés à l’écarlate Jackie (aux costumes et à la performance dansée).
Lire la suite

Les inventions oubliées :
aujourd’hui, l’inconvenance pour les nuls

Photo © Ernesto Timor

shot: june 15 | printed: today | lyon | getting nuts

Combat inégal d’une chaise, d’une combinaison blanche et d’une Vénézuélienne : je raconterai forcément l’issue de la bataille, belle et dérisoire, en une séquence un jour où l’autre… en attendant, indiscrétion sur celle-ci qui vient d’éclore…
Sinon je n’aurai pas tenu 2 mois sur le maudit Facebook, où j’avais tenté de refaire bonne figure ces derniers temps — de nouveau, l’ennui chronophage et autres avatars m’a tuer. Remarquez que ça tombe pile poil, car je n’aurais pu y relayer ce post, n’ayant jamais sacrifié à la mode quasi-universellement suivie du désolant f(i)loutage pudibond !