Paliers du détachement (Un livret de la collection Passes et passages)

Photo © Ernesto Timor - Paliers du détachement

shot: dec 16 | printed: today | lyon | high mind [series]

Derrière la porte anti-feu, un escalier de secours, un trip low-cost loin des paillettes. Merci à Lily Moriarty d’oser s’aventurer fièrement dans l’inconfort.

Paliers du détachement (high mind), une séquence qui s’en va nourrir la collection Passes et passages

 

La Charmeuse des rats, Petite-Messaline, marche, toujours nue. Elle suit son destin, déshabillée. Accompagnée de ses muridés dodus et turbulents, elle part vers de nouvelles aventures sans cape et sans épée.

(Extrait du texte d’ouverture, emprunté à Aguicheuses & fantoches, du facétieux Gilbert Lascault).
Lire la suite

Le soleil qu’on fait prisonnier (Un livret de la collection Parcours en marge)

Photo © Ernesto Timor

shot: sept 10 | reprinted: may 17 | paris | aperture [series]

Le soleil qu’on fait prisonnier [Aperture] est une somme. En trois chapitres, elle propose la synthèse d’une collaboration étalée sur plusieurs années avec la rousse Kitsune, initialement rencontrée pour un portrait dans le cadre des Limites nous regardent. On la retrouvera donc ici à trois moment clés, dans trois espaces vierges de toute présence si ce n’est son incarnation lumineuse : 1) dans un appartement vidé de tout sauf de ses cimaises (anciennement paru pour partie sous ce titre Le soleil qu’on fait prisonnier) ; 2) dans son nouveau studio (anciennement paru pour partie sous le titre Un nid pour quoi faire ?) ; 3)  dans les souterrains de ma dernière résidence francilienne (anciennement paru pour partie et en noir et blanc sous le titre Respire).
Même si ce grand voyage contrasté entraîne parfois au bord du vide ou au cœur des noirceurs, tout ceci n’est qu’un jeu, à commencer par le titre, emprunté… aux Frères Jacques !

C’que c’est beau la photographie
Le soleil qu’on fait prisonnier
Pas d’raison pour qu’on les oublie
Les p’tites femmes en p’tite robe d’été

C’que c’est beau la photographie
Bougeons plus ! l’amour va passer
1, 2, 3, c’est la plus jolie
Agrandie, vous l’encadrerez.

On sourit pour l’éternité.

Lire la suite

Comment fait-on, déjà ?

Photo © Ernesto Timor - La belle assise (before)

shot: may 17 | printed: today | lyon | how does it feel

Extrait, indiscrétion, mignonnette — appelez-ça comme vous voudrez — d’un corps de photos plus conséquent, déroulé dans son intégralité prochainement. Titre encore indécis pour ce nouveau huis-clos minimaliste perché dans des combles recuits par les ans… Ce sera niché en Enfer, bien sûr !

Elan vital

Photo © Ernesto Timor - Lancer de cordeau sur menhir

shot: jan 17 | printed: today | brittany | hasta siempre

Je ne sais pas bien quoi dire de l’actu nationale, à part “faites pas les cons”, ce qui n’a jamais convaincu personne, et surtout pas ceux dont la jugeote n’en finit pas de se dissoudre dans de l’infect alcool de patrie.

En lot de consolation, un mot de mon actu perso, modeste et dérisoire au demeurant, mais faire œuvre collective entre gens ouverts à l’inconnu c’est déjà une preuve de vie hein… Pour que tu perdes pas le fil s’est donc projeté comme prévu à Lyon jeudi 27 avril, avec les audaces guitaristiques de Jeff Duschek pour faire de ce photo-ciné-concert un événement bien au-delà du prévu ! Nous reviendrons, nous jouerons encore, là ou ailleurs, et je poursuis les prises de vue de ce work in progress (l’image ci-dessus en est d’ailleurs un avant-goût en terres bretonnes) !
Quant à l’expo de Mes champs visuels, elle reste accrochée à l’accueillante Méduze jusqu’au 16 mai, aux irrégulières heures d’ouverture et aussi sur rendez-vous (bref on s’arrange) !

Pas d’embrouille

Photo © Ernesto Timor -

shot: nov 15 | reprinted: today | paris | easy binding

Où je vous reparle en clair du projet Pour que tu ne perdes pas le fil !
En vrai ça se déroule tranquille ces petits préparatifs, et donc tout soudain les Lyonnais et les voyageurs pourront découvrir la face A et la face B d’Ernesto au cordeau !
Face A : accrochage de 8 grands tirages extraits de la suite Mes champs visuels.
Face B : Pour que tu ne perdes pas le fil, 7 ou 8 courts films photographiques, projetés le soir du vernissage : Jeff Duschek performera en live leur bande son post-rock !
Ces réjouissances sont proposées dans le cadre du vernissage de l’exposition Tiré au cordeau, avec aussi les images de Emre Orhun et Shneckewurst, et c’est jeudi 27 avril 2017 à partir de 19 h à La Méduze (Lyon 1er) !
Plus de détails sur tout ça : www.ernestotimor.com/cordeau

La confusion de l’échassier

Photo © Ernesto Timor - Un signe

shot: dec 15 | printed: today | pilat (not so far from lyon) | space wader

La môme néant

Quoi qu’a dit ?
— A dit rin.

Quoi qu’a fait ?
— A fait rin.

A quoi qu’a pense ?
— A pense à rin.

Pourquoi qu’a dit rin ?
Pourquoi qu’a fait rin ?
Pourquoi qu’a pense à rin ?
— A’xiste pas.

Jean Tardieu, extrait du recueil Monsieur Monsieur (1951).
Y a pas d’âge pour se réviser ce classique grinçant, ça vous met un sourire sur le vide…


L’Enfer : la loi des séries

L’Enfer, c’est la zone interdite de toute grande bibliothèque. Dans le cas présent, rien d’interdit ! Plutôt une tentative de conservation de ma pléthorique collection de travaux sériels, autour du corps pour leur grande majorité. Au-delà de l’entreprise de catalogage, c’est l’occasion de redécouvrir, restaurer et parfois remasteriser un certain nombre de séquences photographiques oubliées, et parfois bonifiées, dans les caves de mon ancien site.



Tous ces titres existent au minimum sous forme de livre d’artiste unique. Beaucoup sont consultables sous forme d’écrans-galeries, répliques fidèles des livrets (des mises à niveau depuis certaines galeries de l’ancien site se font progressivement).

Trois façons de vous orienter dans ces rayonnages, selon vos goûts et tempéraments…

  • en visionnant ce diaporama qui compile les couvertures de tous les titres parus : chaque image est cliquable et vous transporte aussitôt à la page de la séquence en question ;
  • en parcourant méthodiquement cette page de sommaire ;
  • en sautant directement au catalogue de telle ou telle collection, grâce au menu ci-dessous…

Accès rapide aux collections : Passes et passages | Petites histoires pour ne pas dormir | Vicious Circles | Parcours en marge | Les bavardes | Le Collodion humide

Arrow
Arrow
PlayPause
Shadow
Slider

Collection Passes et passages

Une collection appelée à accueillir, outre des nouveautés, des rééditions soignées de séquences injustement oubliées dans des tiroirs. La performance corporelle est ici vecteur de bien d’autres connexions…


Paliers du détachement [High Mind]
Photographié à Lyon, en 2017, avec la participation de Lily Moriarty.
New ! Parution en 2017. Accès direct à la galerie



La fiancée du Mikado [Mikado’s Bride]
Photographié au Tartre Mulet, près de Paris, en 2009 et 2010, avec la participation de K.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie


Cliquer pour visionner la séquenceMooncell [Borderline Parade]
Photographié au Tartre Mulet, près de Paris, en 2008, avec la participation de Lunah.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie


Cliquer pour visionner la séquenceL’essayeuse ne connaît pas le vertige [Women’s Wrestling]
Photographié à Catch Palace, Paris, au passage de 2007 à 2008, avec la participation de Céline L.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie



Cliquer pour visionner la séquenceSouvenirs de la terre [Uncommon Girl From Earth]
Photographié à la Dhuys, en 2006, avec la participation de Lacertilienne.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



Cliquer pour visionner la séquenceLe grand disjonctage [You Got The Power]
Photographié près de Belfort, à l’été 2013, avec la participation d’Edel Weiss.
Parution en 2013. Accès direct à la galerie.



Collection Petites histoires pour ne pas dormir [Short Lullabies]

De petites séries à déguster comme ça, loin de toute narration. Parfois pépinières pour des images parties vivre leur vie dans des recueils plus construits.

 


Y es-tu ?Y es-tu ?
Photographié dans le Jura, à l’automne 2016, avec la participation de Carine.
New ! Parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Cliquer pour visionner la séquenceDo you like my poppy ?
Photographié à Lyon, fin 2016, avec la participation de Miss Dew.
New ! Parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Cliquer pour visionner la séquenceClic-clac [Single Bed]
Photographié à Paris, début 2007, avec la participation de Marine.
New ! Nouvelle parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Cliquer pour visionner la séquenceFluophilia
Photographié près de Paris, début 2008, avec la participation de Little Miss Sunless.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Lune rousse [Moonchild]
Photographié à la Croix Rousse, Lyon, à l’été 2012, avec la participation de Géraldine Pompon.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



seq_tourmente_vLa gêne aux entournures [Undersize Me]
Photographié à Lyon, à l’automne 2010, avec la participation de Julie de Lyon.
Parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_tourmente_vLa tourmente [Unstable Undergrowth]
Photographié à Brocéliande, au printemps 2014, avec la participation d’Angèle Bangor.
Parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_butterfly_vMadame Butterfly [Play Me The Blues]
Photographié à Lyon, à l’été 2012, avec la participation de Natsuki.
Parution en 2013. Accès direct à la galerie.






Collection Vicious Circles

Ça se feuillette, ça se visite, ça se confronte, ça peut raconter une histoire comme être en boucle qui semble se mordre la queue. Souvent de petits clins d’œil littéraires en ouverture de ces séquences qui, elles, s’en tiennent à un mutisme de bon aloi. Des performances en liberté, tant pis tant mieux si ça passe les bornes… Place aux petites formes en eaux troubles !


L’enfant sauvage [Wild Thing]
Photographié à Lyon, printemps 2017, avec la participation de Caelia Virga.
New ! Parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Ciseaux caillou [Criss Cross]
Photographié aux Lilas, printemps 2010, avec la participation de Magalie.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



L’art de la bulle, suivi de L’oisiveté
Photographié à Paris, fin 2010, avec la participation de Morgane.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Soie [Mess You]
Photographié près de Paris, printemps 2009, avec la participation de Moon-Lyn.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorMano blanca [Hands Off, Folks]
Photographié à Lyon, hiver 2012, avec la participation de Caelia Virga.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorNon, rien… [What Else ?]
Photographié à Lyon, printemps 2012, avec la participation d’Angy Mini.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



_gal_seq_comble-01_vC’est un comble, c’est la vie [Right Over Here]
Photographié à Lyon, début 2011 avec la participation de Mahé.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.





Photo © Ernesto TimorDispositif analogique [Analog Playground]
Photographié au Tartre Mulet, près de Paris, hiver 2009, avec la participation de K..
Nouvelle parution en 2010. Accès direct à la galerie.

Collection Parcours en marge

Ces séquences sont également conçues pour être exposées en mosaïques. Il s’agit d’un prolongement du projet polymorphe Les limites nous regardent, abordé cette fois sous un angle moins contemplatif, plus dans le jeu et la performance…


Le soleil qu’on fait prisonnier [Aperture]
Photographié à Paris et autour, 2009, 2010 et 2011, avec la participation de Kitsune.
New ! Nouvelle parution en 2017. Accès direct à la galerie.



Trois petits tours [3-steps Magic]
Photographié près de Paris, fin 2009, avec la participation de Jackie.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie.



L’entrée dans les murs [Welcome In My Place]
Photographié à Lyon, été 2014, avec la participation de Caelia Virga.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorLe périmètre, ou Le bruit des gouttes pour compagnie
[Here Comes The Rain]
Photographié dans la province de Namur, automne 2006.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorTransit [Ground Q4]
Photographié aux portes de Paris, printemps 2008, avec la participation de Sergio.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



Collection Les bavardes

Ça glose, ça épilogue, ça se contredit, ça nargue parfois un peu l’image, c’est bref et tranchant ou ça fait des circonvolutions… Ici, avec la complicité de plusieurs auteur(e)s et ami(e)s, quelques expérimentations de lutte à mains nues entre mots et photos.


Bonjour est-ce qu’il fait beau ? [In The Mood For Plutchik]
Photographié à Lyon, au printemps 2015, avec la participation d’Angèle Bangor. États d’âme prélevés sur la Roue des émotions de Robert Plutchik.
Parution en 2015. Accès direct à la galerie.


État des lieux [Notepad]
Photographié à Paris, au printemps 2009, avec la participation de Céline L.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.




Smoking revisited
Photographié à Montreuil, à l’hiver 2005, avec la participation et les mots, 7 ans après, de Sandrine Rotil-Tiefenbach [tRiol].
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Sous-titrages malentendants (suite de courts)
Photogrammes à quatre mains, avec Alexandra d’Orléans au texte, 2005. Best of de l’aventure.
Compilation parue en 2015. Accès direct à la galerie.



seq_quelle-web_vLa croisière de Mademoiselle Quelle [Miss What’s Space Odyssey]
Photographié et écrit à Montreuil, janvier 2003, avec la participation de Mylene K. Edition augmentée de 2012.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_embuee_vEmbuée [Lonely Closet]
Photographié près de Paris, début 2014, avec la participation et les mots de Louise Markise.
Parution en 2014. Accès direct à la galerie.


Toi Tu
D’après Invitation à débattre n°2 (coll. Vicious Circles)
Avec l’écriture de Dominique Sampiero à l’été 2012.
Collection de l’auteur, 2013.
A fait l’objet de plusieurs lectures-projections, avec la voix de Céline Liger.




Collection Le Collodion humide

Cette nouvelle collection manie moins la boucle que les Vicious Circles mais file une certaine pente érotique.


Un plan canicule [Shower Must Go On]
Photographié à Lyon, été 2012, avec la participation d’Angy Mini.
Nouvelle parution en 2016. Accès direct à la galerie.



Entre deux portes [Quickview]
Photographié près de Paris, à l’été 2009, avec la participation de Nada.
Nouvelle parution en 2015. Accès direct à la galerie.



Photo © Ernesto TimorArrière-cuisine [Behind The Green Door]
Photographié près de Paris, à l’automne 2003, avec la participation de Miss Green.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_gold_vLes valeurs refuges [As Good As Gold]
Photographié en Champagne, au printemps 2004, avec la participation d’Angelina.
Nouvelle parution en 2014. Accès direct à la galerie.



seq_wreck_vLa démolisseuse de cathédrales [Holy Wrecker]
Photographié près de Lyon, à l’été 2013, avec la participation de Caelia Virga.
Parution en 2013. Accès direct à la galerie.



La noirceur des sentiments [Will Your Heart Stand This ?]
Photographié à Lyon, à l’été 2012 avec la participation de Caelia Virga.
Collection de l’auteur, 2013.

La compagnie des animaux [Faster Pussycat]
Photographié à Paris, en mai 2009, avec la participation de N.
Collection de l’auteur, 2013.

Le lieu [Place To Be]
Photographié à Paris, en mai 2009, avec la participation de Morgana Fata.
Collection de l’auteur, 2013.

Ici la terre [Electric Gardener]
Photographié près de Paris, en mars 2006, avec la participation d’Insousciance.
Collection de l’auteur, 2013.

L’appel de la forêt [Smells Like Amazonia]
Photographié à Lyon, étés 2010 et 2011, avec la participation d’Emma.
Collection de l’auteur, 2013.



Hors collection

Contredanses
Photographié de 2010 à 2013, avec la participation de Clara.
Collection de l’auteur, 2014.

Bon et heureux chaos

Photo © Ernesto Timor

shot: apr 14 | printed: today | brittany | happy new mess

Ne cherchez pas la vraie carte de vœux, avec millésime en paillettes, y en aura pas cette année. Ça n’empêche pas de vous souhaiter de rester bien en vie, corps et âme, et conscients de l’être. Et continuez de regarder autour de vous…

Pour que tu ne te perdes pas dans mes greniers

Photo © Ernesto Timor

shot: oct 15 | printed: today | lyon | stuck in the attic

“Ce sera difficile de la mettre à la porte. Et puis on la connaît bien dans le quartier… On lui a même donné un surnom…
— Lequel ?”
J’étais vraiment curieuse de le savoir. Et si c’était le même que celui qu’on lui avait donné il y a vingt ans ?
“On l’appelle Trompe-la-mort.”
Elle l’avait dit gentiment, comme s’il s’agissait d’un surnom affectueux.
“Quelquefois on a l’impression qu’elle va se laisser mourir, et puis le lendemain, elle est fringante et aimable, ou bien elle vous balance une vacherie.”
Pour moi, ce surnom prenait un autre sens. J’avais cru qu’elle était morte au Maroc et maintenant je découvrais qu’elle avait ressuscité, quelque part, dans la banlieue.

La Petite Bijou, Patrick Modiano.

 

Trompe-la-mort a longtemps été le nom de mon site, j’y ai renoncé il y a bientôt deux ans, lors de la refonte du bazar, dans un élan de simplification et d’envie de me rendre plus lisible (ne riez pas). Les Galeries Trompe-la-mort sentaient un peu trop le drame et la poussière… Belle ironie de buter sur ce fantôme-là aussi au détour d’une page de Modiano, encore et encore… !

Quant à la photo, nouveau micro-voyage dans mes greniers, c’est une indiscrétion de plus sur mon projet qui se tisse dans l’ombre ces temps-ci, Pour que tu ne perdes pas le fil…

Le déroulement pur

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 15 | printed: today | liège (belgium) | mystery tour

Tandis que physiquement je me rends au scintillant château pour accrocher, vernir, sourire même peut-être (Incartades III, vous voyez de quoi je parle ?), mentalement je vagabonde en de plus sombres passages… Je commence même à voir où vont ces jeux de cordeau auxquels il a été fait allusion ici ou , les premières séquences réalisées commencent à trouver leur équilibre secret, de nouvelles se dessinent à la faveur de tel ou tel voyage (et pourquoi pas celui-ci, si j’accompagnais mon corps à la capitale ?!), il se pourrait que cela émerge comme une projection annexe aux Champs visuels, même… A suivre, prochainement…