C’est la ouate

Photo © Ernesto Timor

shot: dec 15 | printed: today | pilat (not far from lyon) | what’s next

Premier titre imaginé pour cette image, T’as voulu voir la mer. Mais il aurait suggéré une amertume sans rapport avec mon humeur et aurait même pu laisser entendre, pour les plus finauds, que cette photo était prise à Vesoul, ce qui n’est pas le cas — pas cette fois. Donc le moment n’est pas raté, la photo pas spécialement non plus floue (son velouté synthétique doit tout aux baies en plastique du barnum) et, même si elle manque d’admirateurs, c’est une onctueuse mer de nuages qui s’y offre en contrebas…

Ceci n’est pas une tapisserie

1511-life1777

shot: nov 15 | printed: today | beauvais (north of france) | simply magic

Encore une drôle d’apparition made in Beauvais. A l’entrée du Musée de la Tapisserie où se tient le gros des Photaumnales, une merveilleuse Spiral camera obscura conçue par Marja Pirilä et Petri Nuutinen. On se glisse tout entier dans l’escargot et qu’est-ce qu’on voit ?

Une dernière curiosité à la limite de l’illusion d’optique est enfin à découvrir parmi mes images ramenées de là-bas, sur ma page d’écho à Bayard, c’est la dernière fois que je vous en parle !


La fiancée du Mikado (Un livret de la collection Passes et passages)

Photo © Ernesto Timor

shot: aug 10 | reprinted: today | distant outskirts of paris | mikado’s bride [series]

La fiancée du Mikado [Mikado’s Bride] combine en trois chapitres inégaux plusieurs visites d’une jeune femme à la maison aux bambous. Aussi surprenant que cela paraisse, il n’y a là aucune intervention de ma part sur le décor, ni intention artistique de qui que ce soit : rien que des bambous coupés, mis à sécher, stockés là où y avait de la place. Ça n’empêche pas de rêver un peu…

Photographiées en 2009 et 2010, ces vues sont quasi toutes inédites. Et pour les rares déjà vues ici ou là (le vertige de couverture, ou plus loin une nature morte exposée parmi les Incartades), elles retrouvent enfin leur contexte de naissance. Cette étrangeté prend place dans la collection Passes et passages.
Lire la suite

Chambre d’écho #2 : mes aventures avec le marbre

Photo © Ernesto Timor

shot: oct 15 | printed: today | essonne (distant outskirts of paris) | walk on the wild side

Deuxième moment de synchronicité prélevé dans ces toutes fraîches journées essonniennes. Nous sommes ici au Château de Villiers à Draveil, dans la suite où s’accrochent mes Incartades. La visiteuse et amie (cette présence-là n’est pas le fruit du hasard) est à la fois présente en chair et en os et dans plus d’une photo de ce projet, jusque là on est dans la norme d’écho communément admise sous les latitudes timoriennes (plusieurs de ces traces doucement anecdotiques sont à retrouver sur la page de l’expo) ! Là où ça me dépasse l’entendement, c’est quand le sol en marbre de la salle d’exposition (que je ne saurais dater, mais ça remonte à loin) se révèle identique à celui de ma photographie des bambous fortuits dans un pavillon des Yvelines : motif strictement identique, jusqu’à l’a perspective qui se prolonge… Je vous laisse réfléchir là-dessus.

Une saison en enfer

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 15 | printed: today | liège (belgium) | bring me to hell

Cet été, ça chauffe en Enfer, cette section du site qui regroupe peu à peu la plupart de mes séquences photographiques, des récentes ou de plus anciennes revues et remixées.
Le sommaire de L’Enfer s’étoffe régulièrement, sans que ce soit systématiquement annoncé par un post sur Irregular, à vous d’ouvrir l’œil ! Je vous rappelle qu’un menu au pied de chaque écran vous donne de toutes façons accès aux Dernières séquences photographiques accueillies en Enfer
Lire la suite

Ciseaux caillou (Un livret de la collection Vicious circles)

Photo © Ernesto Timor

shot: apr 10 | reprinted: today | outskirts of paris | criss cross [series]

Ciseaux caillou [Criss Cross] est la réédition d’une séquence de 2010, première collaboration avec le corps et l’âme dansantes de Magalie.
C’est un jeu du chat et de la souris, une pelote insaisissable à laquelle se résume la vie, le temps d’un bain de soleil. C’est évidemment un Vicious Circle.

Lire la suite