Trois petits tours (Un livret de la collection Parcours en marge)

Photo © Ernesto Timor

shot: dec 09 | reprinted: today | near paris | 3-steps magic [series]

Trois petits tours [3-Steps Magic] est une séquence en grande partie inédite, même si les photos datent de fin 2009. L’une d’elle est une image phare des Limites nous regardent, au point qu’elle a un peu écrasé ses collègues ; mais à la réflexion, la publication d’une véritable séquence s’impose, composée de trois mouvements, comme toute bonne magie… Mercis renouvelés à l’écarlate Jackie (aux costumes et à la performance dansée).
Lire la suite

Tourisme sexuel

Photo © Ernesto Timor

shot: mar 15 | printed: today | champagne, east of france | indescribable

J’y pense, mais c’est déjà trop tard, ce titre de post va encore m’apporter un pic de visites au premier degré, et les égarés de Google repartiront fort frustrés, marris et j’en passe. Désolé, Table d’orientation c’était bien sûr déjà pris, et même Table de désorientation ! Perdu comme un gland dans une coupe de Champagne a failli passer, mais c’eût été un peu vulgaire (de remâcher un mot déjà dans en bonne place dans la photo).

Traverser le monde (Trucs et astuces pour)

Photo © Ernesto Timor

shot: feb 15 | printed: today | near paris | killer tips & tricks

 

Plus il parlait et plus il parlait, plus les vitres se recouvraient de givre. Condensation ? Le compartiment prenait une teinte vert sombre. Si j’avais déjà réussi à me rouler en boule comme un hérisson pour échapper aux personnes du passé qui viennent vous hanter et si je savais aussi me battre remarquablement, j’avais surtout mis au point une technique intéressante que je vous recommande. En plissant les yeux à la limite du noir complet et en restant le plus longtemps possible dans une zone de gris qui redessine abstraitement l’espace et les êtres — ça efface les contours. Un peu comme si l’on apposait un calque au-dessus d’une photographie. On ne garde qu’une silhouette des sujets ; on inscrit des numéros — et une légende en dessous.
Déformation professionnelle ; c’est l’imprimerie qui m’avait appris ça. Il est certain que si on passe son temps à regarder des caractères à la loupe ou qu’on contemple la composition d’une page de loin pour estimer l’équilibre du placement de blocs gris sur une surface blanche — on n’est jamais à l’échelle. On apprend à accommoder sa vision.
Et le conte s’active.

Olivier Cadiot, Providence.


Séparation du soir, espoir

Photo © Ernesto Timor

shot: dec 14 | printed: today | lyon | evening process

Je parle ici “séparation des couleurs”.
Façon de dire (alambiquée je vous l’accorde, bien loin de la certitude rectiligne des terrains de sport) que je prépare pour l’impression les fichiers d’un prochain petit livre, qui n’est autre que Mes champs visuels (Cycle #2). Les rares et heureux possesseurs du Cycle #1 frétillent déjà, je le sens. Les autres restent cois…

« Dans une extase inquiète »

Photo © Ernesto Timor

shot: feb 15 | printed: today | distant outskirts of paris | how many feet under

 

avec ces chimères dans l’esprit, je déambulais, en oubliant parfois que j’étais à la recherche de cet Autre qui m’envahissait tant ; j’étais enivré de découvertes et d’incompréhensions ; je me contentais d’aller aux sen­teurs, aux parfums, aux musiques du vent, dans une extase inquiète ; il m’arrivait de rebrousser chemin pour simplement sentir, toucher, regarder ou entendre, ébahi par cette île demeurée hors d’atteinte de ma hautaine gestion ; avec mes techniques, mes codes et mes lois, mes imageries et mes principes, je n’avais constitué pendant toutes ces années qu’une pellicule infime sur une épais­seur que je n’avais pas été capable de seulement deviner ; ou peut-être l’avais je trop devinée, ce qui m’avait incité à vivre dans une semblance remplie de décors d’opé­rette, et de croyances fumeuses dont le socle était vide ;

Patrick Chamoiseau, L’Empreinte à Crusoé.


Le périmètre (Un livret de la collection Parcours en marge)

Photo © Ernesto Timor

shot: nov 06 | reprinted aug 08 | belgium | here comes the rain (series)

Nulle mise en scène, rien que du miracle. Ce pur reportage a été réalisé en Belgique, dans la province de Namur en 2006…
Le périmètre [Here Comes The Rain] est une séquence parue en 2008 dans la collection Parcours en marge. C’est devenu pour moi un peu la séquence-mère des Limites nous regardent.

Il existe de cette série une adaptation sonorisée et bougée intitulée Le bruit des gouttes pour compagnie.
Durée : 15 mn. Son : Alice Calm. Montage vidéo : Ernesto Timor. Performance dansée : Morgane Karsenti.
Lire la suite

Attention à la marche,
ou L’esprit d’escalier

Photo © Ernesto Timor

shot: aug 14 | printed: today | lyon | b side of me

Parfois, j’aimerais penser que vivre n’entrainera pas nécessairement toute une série d’effets secondaires. Pas vous ?

(Extrait d’Entretiens avec la mer, de François Chaffin, texte à paraître en novembre 2014.)

Lire la suite

Les devoirs de vacances :
aujourd’hui, y croire

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 14 | printed: today | ardèche (south of france) | so hard

Les images sont droites dans le cerveau.
Elles varient selon l’angle de vue.
Elles n’ont pas cécité.
Le cul est plus sombre.

(Extrait de La chaise, de Jean-Louis Baille.

Un inédit occupé à faire corps avec un mien recueil photographique, nous reparlerons de cette joyeuse collaboration avant la fin de l’été…)