Qu’est-ce ? Qui suis-je ?

Ernesto Timor, bio express

Photographe et graphiste, je suis sur terre depuis plus d’un demi-siècle. Je vis aujourd’hui à Lyon.

Mon travail d’auteur privilégie l’improvisation, la mécanique optique mise au service et au rythme du sujet, explorant un fil entre la distance respectueuse et le choix de bousculer. Mes sujets de prédilection sont faits de décors à double fond et de figures en fragile équilibre, de quotidien vibrant d’inquiétante étrangeté… Adepte de la séquence et de la narration avec ou sans paroles, je me tourne volontiers vers des restitutions en forme de parcours : accrochages in situ, labyrinthes web, rencontre avec le livre (cette espèce d’espace) ou avec d’autres comparses plus bruyants ou plus remuants que moi.

Mes travaux de commande sont souvent des portraits ancrés dans le territoire (réel ou symbolique) des gens rencontrés, en quête d’une image sans artifice qui parle juste. Je musarde volontiers aux frontières du documentaire et de l’imaginaire, aime laisser des portes entrouvertes, offrir des interprétations non univoques.

Dans mon travail graphique aussi, de l’imprimé au web, je cultive une ligne insolite et sensible au service des projets qui font sens. Ceci m’amène à collaborer avec des structures culturelles, notamment dans le spectacle vivant, partout en France.

On a deux vies, un blog pour un pas de côté

Ce blog est mon nouveau journal-laboratoire au fil des jours, ma plage d’expression libre… Il a pris le relais d’Irregular, photoblog qui commençait à fatiguer (vaillant du 1er novembre 2003 au 1er avril 2018, même s’il est passé par plusieurs recarrossages, la retraite était méritée)…

J’ai deux autres demeures plus classiques : mon site Ernesto Timor que je qualifie de galerie d’art et d’essai (présentation et traces de mes projets photo personnels) et mon site Timor Rocks !, vitrine de mes travaux de commande, graphisme comme photographie.

Pour “me suivre”, c’est donc à l’un de ces trois endroits que ça se passe (options cumulables) selon vos centres d’intérêt ! Mais en tous cas pas sur les “réseaux sociaux” (je n’aime pas bien ces nouveaux Big Brothers-là et n’ai conservé sur Facebook qu’une page assurant le strict minimum syndical, sans implication personnelle…). Ah oui, et je diffuse tous les 15 du mois une newsletter, la carte Timor Rocks ! : photo originale en grand format, complétée d’un digest de mes news, pour la recevoir il suffit de demander…

Pour s’inscrire à la carte mensuelle ou pour me parler en général, direction la page Contact, merci !