Ballast blues

Photo © Ernesto Timor - Je pars
Avril 18, environs de Lyon. Je pars pour penser mes plaies.


Il n’est de véritable train que celui qui assure un déplacement réel, intégrant dans son programme les hasards et accidents de la vie.

La poésie du rail, Baptiste Roux (éd.Transboréal, 2008).

Afficher/masquer le bavardage...
Voici un livre de chevet pour un voyage en wagon-lit (si vous arrivez à en trouver encore un qui roule), en tous cas une très jolie “petite apologie du voyage en train”, bercée d’un roulis de nostalgie modianesque. Voyage en train que notre néo-libéralisme à très grande vitesse risque de reléguer plus tôt que prévu aux oubliettes de l’Histoire. À moins que…
Cerise sur le ballast : sur cette voie pas trop fréquentée (j’aurais pu faire sans dommage un long somme couché sur les traverses) j’ai donc déniché un graf bien peu dans l’air du temps lui aussi, il n’est pas banal que la finesse orthographique emprunte ce vecteur-là…