Ensemble(s)

Ensemble(s)

Avril 2018, Lyon. Sur un plateau.


Le Minotaure. — C’est toi ? Ah mince. Je m’attendais à quelqu’un d’autre. Moins de muscles moins de testostérone, je m’attendais à plus d’estrogènes plus de progestérone en fait. Je suis quelqu’un de tout à fait ouvert, I’m open and tolerant, mais je ne suis pas homosexuel, non non, je n’en suis pas encore là.
Thésée. — Tais-toi !
Le Minotaure. — Tu envahis mon territoire l’ami et tu veux que je t’accueille avec des petits fours et du champagne ? “Get off my property before I lose control and kill you”. Ha ha ha ha ! Tu connais ça.
Thésée. — Tu ne parles pas. C’est mon cerveau qui me joue un tour.
Le Minotaure. — Mon ami, reste calme.
Thésée. — Je ne suis pas ton ami on ne se parle pas on ne se tutoie pas.

Calin Blaga, Dans le labyrinthe, 2017.

Afficher/masquer le bavardage...
Ce décor qui ne manque pas de monumentalité est une cité des faubourgs de Lyon, exactement sur le plateau de la Duchère, quartier de grands ensembles aussi perché qu’excentré et qui naguère jouait dans la même cour que les Minguettes à Vénissieux…
Les choses se sont plutôt adoucies, reconstruites, déghettoïsées. Pas tout à fait, bien sûr… À moins d’y vivre, on va rarement s’y promener, et c’est là que j’avais trainé un moment pour réaliser l’un des portraits emblématiques de Mon lieu secret… Mais voici que j’y entame une collaboration prometteuse, en photo et en communication graphique, avec la compagnie le Lien Théâtre, qui essaime depuis sa base de la MJC de la Duchère, là même d’où je vous envoie cette première carte postale. L’autre brique de cet article, la citation ci-contre, est un genre de prémices d’une prochaine création labyrinthique de cette même compagnie, Dévore la jeunesse.