Travaux personnels, galeries d'art et d'essai

Des échos majeurs

Photo © Ernesto Timor
shot: aug 08 | printed: today | only those i love, only those i love, listen | belgium

« Les liens qui l’attachaient au poteau d’exécution avaient pourri et Will Scheidmann en éprouvait la résistance à certains moments, disons quand il venait de terminer la diction d’un narrat étrange, ou quand la température de l’air, la nuit, basculait en dessous de zéro et, un jour, des nœuds finirent par mollir et, derrière ses reins, subitement, tout craqua.
Les vieilles l’avaient en ligne de mire, comme toujours depuis deux ans, depuis la fusillade ratée. Elles étaient allongées près des yourtes et elles le visaient. Laetitia Scheidmann plissa la fente ridée de ses yeux et, tout en épaulant sa carabine, elle cria que les attaches s’étaient rompues autour de Scheidmann. Tout le monde s’agita. Solange Bud releva son arme de façon hostile mais, pas plus qu’avant, les vieilles n’ouvraient le feu.

Scheidmann dégagea ses mains et il resta statique à côté du poteau, songeur sous les sifflements du vent. Il semblait ignorer l’art de s’enfuir. Il laissait le vent écumer sur lui, il contemplait le ciel agité et les oiseaux d’automne, les alouettes des steppes qui pirouettaient dans les tourbillons. Quand je parle des alouettes je pense surtout à l’une d’elles, à Armanda Ichkouat. »

Antoine Volodine, Des anges mineurs.
Ça y est, je suis irrémédiablement tombé dans la marmite du post-exotisme. Je ne regrette qu’une chose : que ce ne soit pas arrivé plus tôt…