D’un sourire un peu fou de survivant

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 09 | printed: yesterday | play my tape | distant outskirts of paris

Image tirée de « Invitation à débattre n°1 », enfin sur vos écrans ! Longtemps connue sous le nom de code « Scotch 1 » (plusieurs indiscrétions ont été commises en images ici-même), cette séquence a mis un peu plus de deux ans pour sortir de sa boîte de Pandore !* C’est dire si elle compte pour moi, et comme il a fallu la peaufiner… Sans doute les censeurs n’y verront que de la peau, les esthètes n’y verront que du bricolage, j’en passe… Moi je n’y ai vu que du feu ! Direction la petite salle d’art et d’essai de mon site : Cercles vicieux. Anticorps proscrits…

[eng] Vicious Circles gallery welcomes Play my tape.

*Avis aux beaux et belles impatient(e)s qui posent plus vite que leur ombre et me voudraient rapide et flatteur comme un miroir ! Et inversement merci grand à celle qui s’est offerte de si bonne grâce à cette performance scotchante/déchirante, et s’est montrée belle et zen jusque dans l’attente !

Le titre de ce post est par ailleurs la dernière phrase de On ne boit pas les rats-kangourous, d’Estelle Nollet, sublime roman du cul-de-sac.

Les commentaires sont fermés.