T’as du feu ?
ou Ceci n’est pas une scène

Photo © Ernesto Timor

shot: oct 14 | printed: today | lyon | this is not a love song

Lui ou Elle : — Alors oui, c’est quelque chose, c’est plein de pus et c’est là, je sais pas quoi ni pourquoi mais c’est dedans, rognure et vomi, mouille noire, une moule en plein midi, devenue sangsue, grenouille, infection rampante, chatte écrasée, chibre claqué, tu comprends ce que c’est maintenant, ce genre de truc quand ça décide de te sucer par l’intérieur, tu crois que c’est les vacances dans mon corps, non mais je rêve, queue de zob, boîte à foufe, non mais dis-moi, tu as vu dans quel état je suis et comme je me chie debout !? (…)
La lumière fatigue. Dieu verse un peu de fumée, la lumière repousse, et les corps. L’orchestre chante « Mon amour ».

(Extrait d’Entretiens avec la mer, de François Chaffin, texte à paraître début novembre 2014, en co-édition Théâtre du Menteur / Image Latente.)

Au menu de cette Black Variation #6 : la séquence Ceci n’est pas une scène, performée et réalisée par moi-même, sans personne d’autre que de vieilles chimères, pour faire écho actuel et sincère à la recréation française d’Entretiens avec la mer. On se sera bien allumés… !
Le petit film photographique, exceptionnellement complété d’un texte introductif plus détaillé, est à visionner directement ici !
Pensez à : monter le son, afficher en plein écran, prendre l’option HD !

* Si vous ne voyez toujours pas de quoi je parle, c’est que vous venez d’arriver ou que vous êtes de plus en plus distraits, ce n’est toujours pas grave. Explications et sessions de rattrapage sur cette page

Les commentaires sont fermés.