Vue sur le marigot

Photo © Ernesto Timor - Tout en carton

shot: june 17 | printed: today | distant outskirts of paris | believe it or not

Tout ça, c’est des histoires… mais la photo est évidemment sans montage ni trucage, c’est la réalité qui est piégée !

NB : ce galbe parfaitement étonnant est un fragment d’un meuble que j’avais à charge de photographier dans le cadre d’une collaboration nouvelle et stimulante avec une créatrice de mobilier en carton, nous en reparlerons (avec d’autres photos que ces blagues off, mais toujours avec un je ne sais quoi d’intrigant…).

Rectangle blanc

Photo © Ernesto Timor - Ma carrée

shot: june 17 | printed: today | brocéliande (brittany) | my place

Quelques fragments d’éternité avant grande illusion…
Bref, comme ce document en atteste irréfutablement, j’ai profité d’une faille spatio-temporelle pour retourner en forêt de Brocéliande convoquer des apparitions, une troisième vague de Mes champs visuels est à venir…

Mes nuits…

Photo © Ernesto Timor - Marieme

shot: jan 17 | printed: today | lyon | black magic woman

… au grand air sont-elles plus belles que vos soirées cosy ? Ça non plus je ne sais pas. Composées de jolis chauds et froids en tous cas…
Cette vue provient d’une session toute fraîche de photos de tournage, magie de l’abribus loin en dessous de zéro réchauffé par la présence de l’étonnante Marième Diallo, dans Emulsion, un court-métrage en devenir signé Karin Dufaut…

Les inventions oubliées :
aujourd’hui, l’intensité des paysages

Photo © Ernesto Timor

shot: apr 14 | printed: today | brittany | loud landscape

[Edit du 18 avril 2014] Cette image n’est pas qu’une image. Pour qui sait voir, c’est aussi et surtout une porte… Si vous voulez entrer dans la ronde de la Black Variation #2, veuillez me suivre

Ça, c’est fait

En ce 4 octobre, impression du livre Mon lieu secret !! Traversée  des Dombes dès potron-minet pour assister au calage sur les presses de la SEPEC, choix final de Libel. Un peu tendu par l’événement, je dois dire, j’ai mis bien longtemps avant de songer à sortir mon appareil. Je n’ai pas capté le chaloupage parfumé de la secrétaire offrant les cafés, les poches sous les yeux du jeune conducteur offset, le cri du cœur de son vieux collègue (“il y a de la lumière dans ces photos !”), l’impatience chronométrée du chef d’atelier, le sourcil haut froncé de l’éditeur, l’insistance d’Ernesto himself à renoircir tout ça… Pour tout ça le souvenir me suffit, et à vous l’imagination. Juste quelques constats matériels — et encore ! on ne voit plus grand chose dépasser des carters des presses offset de maintenant, pas d’images de lieux secrets roulant à 10 000 tours dans la gueule du monstre  Komori  8 couleurs…

Sinon, ah oui, ce sera grand et beau, une fois tout fini, encore 10 jours à patienter !

shot & printed: today | bourg-en-bresse (far from lyon ;-) ) | komori meets timor

Table d’orientation

Photo © Ernesto Timor

shot: yesterday | printed: today | lyon | back is beautiful

Parfois je me demande si c’est grave d’aimer tellement regarder les paysages par-dessus l’épaule des femmes. Parfois je ne me pose pas de questions et l’image se fait dans une bruissante évidence. Ici une photo matinale aux portes liquides de Lyon (réalisée en marge d’un portrait, sinon classique, du moins de face, à découvrir bientôt dans le chantier-galerie de Mon lieu secret).
Lire la suite

Salon des refusées

Photo © Ernesto Timor

shot: apr 12 | printed: today | to be or not | lyon

C’est un fil que je suis sans trop discontinuer : Mon Lieu Secret, cette saga de portraits de Lyonnais(e)s qui m’entrebaillent un bout d’espace, de ville, parfois de vie. Work in progress qui s’assume, j’en dévoile donc les images à mesure de leur réalisation, suffit d’aller cliquer la bonne ligne dans le menu Expos là au-dessus (ou ici, pour cette fois). Il arrive que j’hésite entre plusieurs clichés de la même personne, comme dans le cas présent… Profitez-en avant le deuxième tour !

Ôte-moi d’un doute !

Photo © Ernesto Timor

shot: nov 11 | printed: today | deep doubts | lyon

Voilà qu’une fois encore je m’interroge sur la pertinence / l’inanité de ma production photographique, le pire est que j’exagère à peine ! Il n’est pas impossible que je bâche une grande partie de Trompe-la-mort, le temps d’y voir plus clair… Plus constructif, moins has been (et moins mensonger…) qu’une pancarte « en travaux », j’offrirais bien aux visiteurs un interlude photographique pour patienter ! Quelques dizaines d’images prélevées au hasard de mes travaux. Enfin “au hasard” pas vraiment…

Les plus attentionné(e)s d’entre vous voudraient-ils (elles) participer à une consultation pour retenir la grosse poignée de photos qui composeraient ce (hum hum) best of Timor ?!
Par ici pour l’isoloir !