Peinture à l’œuf

Photo © Ernesto Timor - La petite sirène

shot: june 16 | printed: today | distant outskirts of paris | mirame (y gustame)

Coquetelle assez mauvais genre que je vous sers là, entre cette peinture rupestre début XXIe siècle dénichée au fond d’une friche sombre et humide, et des mots de l’élégant et tendancieux Pierre Louÿs, fin XIXe siècle. Un peu de raffinement amoureux ne fera pas de mal au premier ingrédient, et un petit pas de côté hors des règles du jeu homme-femme ne peut pas non plus faire de mal au second (de Pierre Louÿs, je crois que j’aime avant tout le tréma sur le ÿ !)… Lire la suite

La Mariée mise à nu par ses célibataires, même

Photo © Ernesto Timor - La fiancée de l'homme de fer

shot: apr 16 | printed: today | lyon | iron man’s bride

Le titre est bien sûr celui d’un chef d’œuvre de Marcel Duchamp. L’association d’idées s’est imposée à plus d’un titre, mais je ne vais quand même pas vous faire un dessin, en plus d’une série de pas moins de 5 (cinq) photographies et de la transmutation d’un cher encombrant en readymade !

Etourdissements parisiens

Photo © Ernesto Timor - Paris Flirt 67

shot: jan 16 | printed: today | paris | les petites femmes de paris

Encore un instant monsieur le metteur en pages…
Je ne peux pas me présenter à la une sans être coiffée.

Coup de loupe sur cette une de Paris Flirt 67, Humour et fantaisie,
rencontrée en des toilettes de bar de maintenant.

Sacrebleu, que la Parisienne est était coquine.


Autoportrait en dissocié cérébral

1511-life1759

shot: nov 15 | printed: today | beauvais (north of france) | eat my brain

Aucun végétal n’a été maltraité pour les besoins de cette photographie, il s’agit là d’un étonnant chou en céramique signé Jean-Michel Savary, dans le joli petit jardin du Mudo à Beauvais, sur ma route (ph)automnale vers Hippolyte



Fenêtres avec vue

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 15 | printed: today | liège (belgium) | sightseeing

Bien sûr j’ai déjà usé de ce titre. Mais je pense que c’était sans le pluriel ! Il n’est pas même impossible qu’une autre fois j’aie déjà publié une photo du même sujet, peut-être même sous cet angle fatal, il y a 6 ou 7 ans de ça. Dans mon souvenir, rien n’a vraiment changé dans cette étrangeté liégeoise, si ce n’est la position des nuages…


Reprenons le fil

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 15 | printed: today | liège (belgium) | cannot be the end

Ce pays n’est pas représenté sur les atlas et les cartes du monde car il est très difficile à dessiner. Il est en effet très complexe de tracer sur des cartes horizontales les contours de ce pays en géographie verticale. Seul un caillou, attaché au bout d’un fil et posé sur un endroit de la carte du monde, pourra vous aider à imaginer ses habitants se tenant tous fermement accrochés à ce morceau de ficelle. Si vous voulez bien vous donner la peine d’entrer et d’imaginer…

Texte d’ouverture de la savoureuse exposition L’Appartement témoin de la Cie Turak,
ou comment expliquer la Turakie aux non-initiés (musée des Confluences à Lyon)…


Et quant à mon image écho, il entre dans sa composition du caillou que vous ne pouvez pas voir, de la ficelle qui s’avère être l’extrémité de ma pelote de cordeau (oui, lui-même, celui qui trace les cadres de Mes champs visuels) et pour la dérouler dans ces espaces hantés il y a aussi une merveilleuse… Non je ne vous dis rien. Simplement que c’est l’image de fin d’une séquence photographiée en cette fin juillet à Liège, en side-project improvisé hors champ, et dont la publication se fera le moment venu (titre provisoire : Le pensionnat).


Tableau de chasse

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 15 | printed: today | liège (belgium) | chic & cheap

 

Cet étalage de la brocante de Saint Pholien avant tout pour vous dire en pirouette que là à quelques pas, derrière vous, c’est Chic & Cheap. Jusqu’au 16 août, quinze jours d’exposition collective d’art contemporain (et même de photographie, ha ha), dont je suis partie prenante : une partie intra-muros dans le bel espace du hangar B9 au cœur de l’école Saint-Luc, et un parcours extra-muros à travers les vitrines de la ville de Liège (ma vitrine à moi étant une “cellule vide” rue Léon Mignon dans le quartier Saint Marguerite). Accrochage, vernissage et moult rencontres délicieuses pire que des gaufres… j’arrête, je rentre au pays ! Mais vous qui vivez/passez par là, allez découvrir Mes champs visuels en cette version export, et puis tout le reste… c’est fort gai !

PS : un petit album de traces de l’expo est à voir sur mon FB (lien accessible à tous).

« Dans une extase inquiète »

Photo © Ernesto Timor

shot: feb 15 | printed: today | distant outskirts of paris | how many feet under

 

avec ces chimères dans l’esprit, je déambulais, en oubliant parfois que j’étais à la recherche de cet Autre qui m’envahissait tant ; j’étais enivré de découvertes et d’incompréhensions ; je me contentais d’aller aux sen­teurs, aux parfums, aux musiques du vent, dans une extase inquiète ; il m’arrivait de rebrousser chemin pour simplement sentir, toucher, regarder ou entendre, ébahi par cette île demeurée hors d’atteinte de ma hautaine gestion ; avec mes techniques, mes codes et mes lois, mes imageries et mes principes, je n’avais constitué pendant toutes ces années qu’une pellicule infime sur une épais­seur que je n’avais pas été capable de seulement deviner ; ou peut-être l’avais je trop devinée, ce qui m’avait incité à vivre dans une semblance remplie de décors d’opé­rette, et de croyances fumeuses dont le socle était vide ;

Patrick Chamoiseau, L’Empreinte à Crusoé.


A boire ! (Qu’on lui donne…)

Photo © Ernesto Timor

shot: may 14 | printed: today | lyon | wet memories

La compagnie Le chat perplexe, avec qui je vais régulièrement m’acoquiner en Creuse et ailleurs (tous les détails sur Timor Rocks !), est passée ces jours-ci à Lyon, ni plus ni moins qu’à l’Amphi Opéra ! Clôturant la programmation du 29e Paroles en Festival, la compagnie est venue jouer son piquant Filles de joies (hommage à la prostituée, écrivain(e) et esprit libre Grisélidis Réal). Lire la suite