Plein vos mirettes

Photo © Ernesto Timor

shot: sept 15 | printed: today | not so far from lyon | watch me now


Mesdames, mesdemoiselles messieurs.
J’attire votre attention sur deux petites actualités (sans gravité aucune, et purement internes au Timor) en ce mois de décembre…


Ernesto Timor en deux clins d’œil
La section galerie-portfolio compacte vient d’être augmentée d’un tome 2, 36 images prises de 2011 à 2015.
Si vous avez loupé l’info sur la page d’accueil, voici un lien direct pour vite réparer ça…


Un peu d’art et d’amour pour pas cher
On ne peut pas dire que j’insiste souvent sur le fait que mes photos sont disponibles à la vente. Il faut faire l’effort de repérer une photo, me consulter sur sa disponibilité, les formats, les tarifs… et il n’y a même pas de picto de petit panier où que ce soit, bref c’est horriblement compliqué et bien peu commercial.
Alors ne ratez pas cette offre toute spéciale de fin d’année : toutes les images de la galerie-portfolio compacte mentionnée ci-dessus (volume 1 et volume 2) sont proposées au prix exceptionnel de 99 € le 30 x 45. Tirages sur papier argentique, livrés en point relais à côté de chez vous directement par le labo en emballage soigné (tube + carton) — je vous adresse en pli séparé le certificat numéroté et signé. C’est pas même la moitié de mon tarif habituel, c’est donc à saisir, en m’écrivant via la page de contact d’ici le 31 décembre 2015 (paiement possible par chèque ou via PayPal). Et joyeux Noël… ;-)


Jeu de société pour solitaire

Photo © Ernesto Timor

shot: aug 10 | printed: today | distant outskirts of paris | mikado’s bride [series]

L’Enfer vient d’accueillir dans la chaleur de ses rayonnages La fiancée du Mikado [Mikado’s Bride], une sombre étrangeté qui prend place dans la collection Passes et passages. L’image ci-dessus en est une oubliée ou une inédite, selon comment on voit les choses…



Le déroulement pur

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 15 | printed: today | liège (belgium) | mystery tour

Tandis que physiquement je me rends au scintillant château pour accrocher, vernir, sourire même peut-être (Incartades III, vous voyez de quoi je parle ?), mentalement je vagabonde en de plus sombres passages… Je commence même à voir où vont ces jeux de cordeau auxquels il a été fait allusion ici ou , les premières séquences réalisées commencent à trouver leur équilibre secret, de nouvelles se dessinent à la faveur de tel ou tel voyage (et pourquoi pas celui-ci, si j’accompagnais mon corps à la capitale ?!), il se pourrait que cela émerge comme une projection annexe aux Champs visuels, même… A suivre, prochainement…

Une saison en enfer

Photo © Ernesto Timor

shot: jul 15 | printed: today | liège (belgium) | bring me to hell

Cet été, ça chauffe en Enfer, cette section du site qui regroupe peu à peu la plupart de mes séquences photographiques, des récentes ou de plus anciennes revues et remixées.
Le sommaire de L’Enfer s’étoffe régulièrement, sans que ce soit systématiquement annoncé par un post sur Irregular, à vous d’ouvrir l’œil ! Je vous rappelle qu’un menu au pied de chaque écran vous donne de toutes façons accès aux Dernières séquences photographiques accueillies en Enfer
Lire la suite

Magie à faire soi-même

shot: june 10 | printed: today | near paris | be magic

Une petite oldie but goldie, où la production n’a pas lésiné sur les effets spéciaux non simulés, descente de lumière divine sur danseuse baroque… A part réjouir mon goût des relectures multicouches, cette image a une utilité, parfaitement. Attirer votre attention sur la parution ce jour de Trois petits tours [3-steps Magic], une séquence totalement reconstruite et illuminée d’inédites, où l’on retrouve cette même incendiaire Jackie voleter dans ma cabane photographique préférée. Ça se passe, bien entendu, dans L’Enfer

Les inventions oubliées :
aujourd’hui, l’inconvenance pour les nuls

Photo © Ernesto Timor

shot: june 15 | printed: today | lyon | getting nuts

Combat inégal d’une chaise, d’une combinaison blanche et d’une Vénézuélienne : je raconterai forcément l’issue de la bataille, belle et dérisoire, en une séquence un jour où l’autre… en attendant, indiscrétion sur celle-ci qui vient d’éclore…
Sinon je n’aurai pas tenu 2 mois sur le maudit Facebook, où j’avais tenté de refaire bonne figure ces derniers temps — de nouveau, l’ennui chronophage et autres avatars m’a tuer. Remarquez que ça tombe pile poil, car je n’aurais pu y relayer ce post, n’ayant jamais sacrifié à la mode quasi-universellement suivie du désolant f(i)loutage pudibond !

Mes champs visuels [Apparitions & Reconstructions],
une suite photographique

La relecture du paysage

shot: aug 14 | reprinted: today | distant outskirts of lyon | read inside me again

Il y a quelques mois, le post La lecture du paysage m’avait servi à vous toucher deux mots de la parution de Mes champs visuels (cycle #1). Incroyable coïncidence,  la présente Relecture du paysage m’amène à vous parler de la parution de Mes champs visuels (cycle #2) ! La photo ci-dessus en est extraite, à ceci près que dans le livre elle figure en version noir et blanc, pour mieux s’intégrer à ses collègues des autres pages sans faire la maligne…

Photo © Ernesto Timor Il s’agit de vrai livre en papier, tirage limité et soigné, ça va sans dire. Sortie le 30 avril 2015 ! Pour en découvrir davantage et craquer et le commander, voire commander les deux cycles ensemble — ça sent l’offre spéciale —, hop sur Image Latente !





Par ailleurs, Mes champs visuels fait l’objet d’une exposition, toujours en vrai papier mais cette fois à la verticale ! C’est à Liège dans le cadre de l’excellent festival Chic & Cheap du 31 juillet au 16 août. Un petit album de traces de l’expo est à voir sur mon FB (lien accessible à tous).

Et je vous tiendrai informé(e)s si d’autres dates, plus proches dans le temps comme dans l’espace, venaient à se confirmer…

Black variations : bouquet final !

Photo © Ernesto Timor

shot: feb 15 | printed: today | distant outskirts of lyon | from the film black variation #7

 

À la veille de quelques dates de reprise d’Entretiens avec la mer en mars 2015, la saga des Black Variations* se clôturera sur un 7e épisode présenté en exclusivité lors d’une soirée de projection de l’intégrale du projet : Ruée dans les Box #5, le vendredi 6 mars 2015 au (petit) théâtre de la Cavalerie, en Val d’Essonne. L’image jointe est un extrait de cet ultime film photographique, basé sur une série toute nouvelle réalisée pour l’occasion, L’entretien individuel.

* Les Black variations, c’est un grand mix expérimental entre les mots de François Chaffin et mes images, sans oublier les guitares de Benjamin Coursier. Côté texte il s’agissait de faire sonner des bribes d’Entretiens avec la mer, texte chaudement sorti des forges de son auteur ; côté images, une avalanche de petits films photographiques qui explorent à leur façon les noirceurs sensibles de l’affaire. Autant d’échos mystérieux et osés à ce texte, dégagés de tout souci d’illustration ou même de préfiguration du spectacle… Le projet est présenté en détail sur cette page de la rubrique Échographies…



tdm-ruees-14-15-05-aff-web

Clôture du cycle et projection publique.
Pro­jec­tion de l’intégrale réalisée depuis 1 an : une soirée Ruée dans les Box à ne pas rater le vendredi 6 mars 2015, si vous êtes en mesure de pousser votre monture jusqu’à La Cavalerie en Essonne ! En savoir plus sur cette soirée…





Par ailleurs, un genre de porte vers cet univers s’est ouverte au travers d’un poster-dépliant joint en bonus au livre Entretiens avec la mer, publié en novembre 2014, en co-édition Théâtre du Menteur / Image Latente.

La lecture du paysage

Photo © Ernesto Timor

shot: apr 14 | printed: today | brocéliande (brittany) | read inside me

Je ne me suis pas beaucoup tutoyé.

(Samuel Beckett, L’expulsé.)



J’avais pourtant là une jolie série tout neuve de grands miroirs brisés qui grimacent sur la lumière. Mais au moment de poster cette galerie désopilante, je vois que la dernière image déjà, c’était paroi de verre explosé et compagnie, alors je voudrais pas chatouiller les superstitieux avec mes blasphèmes vitriers (Saint Gobain me protège !). Ce sera donc un peu plus tard, car vous n’y couperez pas…


Pour aujourd’hui, une brise légère à fleur de peau, en espérant que les plus sensibles à l’envoûtement présent ne manqueront pas de noter la similitude de certains ingrédients (forêt de Brocéliande et ce personnage) avec Mes champs visuels, mon petit livre paru il y a quelques semaines. Pour en (re)lire plus à son sujet et, pourquoi pas, craquer et le commander, hop sur Image Latente !
MCHVZ1_couv-volume

Les devoirs de vacances :
aujourd’hui, s’offrir à la vue de tous

Photo © Ernesto Timor

shot: may 12 | printed: today | lyon | true gift

L’avantage de cette période dite de fêtes, c’est qu’on a un peu de temps pour soi (quand on ne chasse ni le renne ni la dinde). Peut-être même pour soie.

Je vous déballe mon nouveau site, tiens, après quelques jours d’hermétiques palissades de chantier. C’est bien plus qu’un petit lifting. Je me suis affranchi de beaucoup de pesanteurs techniques et en ai profité pour restructurer le fond de l’affaire. Peu de nouveau contenu là tout de suite (beaucoup d’éradications par contre), le temps de vous y habituer et de commencer par redécouvrir les petits trésors enfouis au fond du labyrinthe de jadis…

La grande entrée des galeries, avec du contenu varié et évolutif, c’est . Et le blog Irregular c’est bien ici !

Mano blanca (Un livret de la collection Vicious Circles)

Photo © Ernesto Timor

shot: nov 12 | reprinted sept 14 | lyon | hands off, folks (series)

Version légèrement modifiée d’une séquence parue en 2012 dans la collection Vicious Circles. Au générique, nous avons Caelia Virga (qui, pour sembler petite, n’en est pas moins adulte, inutile de me faire les gros yeux), et la main gauche du photographe même (gantée de coton blanc, ce qui est la tenue de rigueur pour manipuler tirages et négatifs sans laisser d’empreintes nocives, précision à l’usage de ceux qui n’ont jamais approché un labo et se demanderaient pourquoi je joue les magiciens ou, pire, les Mickeys…).

Texte de présentation lors de la sortie :
Contrepoint inversé d’une ancienne expérimentation limite intitulée Mano Negra, ce Mano Blanca est la pirouette sur laquelle je préfère clore le cycle Vicious Circles. Soupir…
Lire la suite

La croisière de Mademoiselle Quelle (Un livret de la collection Les Bavardes)

Photo © Ernesto Timor

shot: jan 03 | reprinted: jul 12 | near paris | miss what’s space odyssey [series]

En 2012, j’annonce fort discrètement la réédition augmentée d’un livret de 2003, cas à peu près unique où j’ai osé écrire moi-même dans les marges de mes images. La croisière de Mademoiselle Quelle n’est pas une bricole légère à feuilleter sur la plage, à réserver donc à celles et ceux qui ont un peu de temps et pas trop peur du noir…

Texte de présentation lors de la sortie :
Une seule passagère visible (ô combien) à bord de ce vol sidéral, elle rêve et puis elle fume. En voix off un pilote ivre bombarde de questions une mademoiselle qui n’est tout à fait elle, ni tout à fait une autre… (A no-return trip to the dark side of the moon…)
Lire la suite