« Tout m’y semblait à sa place »

shot & printed: today | augmented reality | lyon

shot & printed: today | augmented reality | lyon

Je serais presque tenté de vous livrer dans un petit doggy bag les dernières 24 heures de ma vie. Tant ça a été riche en tours de roue verbalisés, en amitiés mort-nées, en empathies tarifées, en échecs cocasses concassés (je garderais pour moi les bons moments, faut pas déconner). Et puis hein Irregular n’est pas plus un mur des lamentations que des fanfaronnades, ce n’est quand même rien d’autre que mon petit laboratoire. Donc envoyez la musique des fictions photographiques, et puis, pour l’écho des mots, la dernière page de ce troublant petit livre récemment commis par les établissements Verdier… Lire la suite

Double foyer

shot: aug 11 | printed: today | take me to the movie | lyon

shot: aug 11 | printed: today | take me to the movie | lyon

A Saint-Fons (aux portes de Lyon, suffit de s’avancer un peu dans la renommée Vallée de la Chimie…), il s’est passé ce dimanche une drôle et belle initiative de mon ami François Nagir, par ailleurs photographe et aux manettes du mixage vidéo pour Les limites nous écoutent. Lire la suite

C’était moins bien avant

shot: jan 05 | printed: sept 12 | false-true | outskirts of paris

shot: jan 05 | printed: sept 12 | false-true | outskirts of paris

tout est faux
faux-semblante
coquille écarquillée
fissurer l’Absolu
tout est vrai

(Sandrine Rotil-Tiefenbach)

Ce mois-ci au rayon frais de Trompe-la-mort, nous vous proposons une rareté remasterisée. Smoking revisited, Lire la suite

Incitation flagrante à la vanité

shot: june 12 | printed: today | kinda vanity | lyon

shot: june 12 | printed: today | kinda vanity | lyon

Cette image plus mystique que racoleuse pour vous confier ceci : moi qui avais juré depuis longtemps ne plus jamais refaire de photos de books (de modèles, de comédiens, et autres brûleurs de planches et creveurs d’écrans, tout cela au masculin comme au féminin…) eh ben voilà, cochon qui s’en dédit, il m’arrive à présent de m’y adonner. D’une part pour gagner quelques pauvres euros (le Timor se nourrit de peu, mais quand même), d’autre part parce que j’aime bien les grands écarts : réussir des images flatteuses sans artifice et même des photos lumineuses au propre comme au figuré malgré ma supposée noirceur, c’est un challenge où je ne m’ennuie pas… La présentation de mon offre est sur la page Portraits de comédien(ne)s… et plus encore ! de mon site Timor Rocks ! Pour vous-même, pour offrir, pour recommander autour de vous, un book est en ligne pour vous convaincre que ça va, je m’en sors :-)

Petit éblouissement
(Vous reprendrez bien un… ?)

shot: aug 12 | printed: today | yet another light shot | lyon

shot: aug 12 | printed: today | yet another light shot | lyon

Bientôt une toute petite séquence fulgurante au rayon Short Lullabies (je ne le redirai pas deux fois). Et aussi de grandes résolutions lumineuses pour donner un peu mieux forme à mes aventures avec la photographie, mais ça pour l’instant je les garde pour moi…

Rêve ou réalité

shot: yesterday | printed: today | daydreaming | lyon

shot: yesterday | printed: today | daydreaming | lyon

A part être une question non tranchée, qui m’aide selon les cas à déclencher / vivre / attendre de voir, Rêve ou réalité est aussi la thématique au nom de laquelle je me retrouve invité aux Balades photographiques de Seyssel (charmante bourgade à la limite de l’Ain et de la Haute-Savoie !) du 10 au 21 juillet 2012. Lire la suite

Service du chiffre, j’écoute

Photo © Ernesto Timor

shot: oct 11 | printed: today | scratch album | lyon

Régime minceur pour ma galerie d’art et d’essai Trompe-la-mort… Le temps de dénouer les fils d’une production protéiforme et de faire les grands choix qui s’imposent, je vous propose de me (re)découvrir au travers d’une petite mosaïque de best of, à compléter par quelques liens choisis chaque mois (pour ne rien rater de ces brèves apparitions, abonnez-vous à mes news, la mise à jour sera synchro avec la parution de la carte mensuelle Timor Rocks !). Sous le titre Ce ne sont que quelques photographies, un menu violemment allégé va donc tenir lieu de salon d’accueil pendant quelque temps…
Quant aux rubriques et séries auparavant mises en avant sur le site, elles restent en fait toutes accessibles, il suffit de pousser la porte des Réserves ! J’ai tenu compte des protestations outrées reçues en réponse à mon intention première, beaucoup plus radicale, de murer pour de bon cet accès… ;-)
Lire la suite

En cas d’accrochage (ne paniquez pas)

Photo © Ernesto Timor

shot & printed: today | so hi-tech | paris

C’est armé de mon faisceau laser que je viens de triompher de l’installation de Supplique pour une réunification des songes : une expérimentation photo-plâtrière qui décoiffe, en marge de La séparation des songes, une très remuante pièce de théâtre à voir par la même occasion ! C’est au Vent se lève, à Paris dans le 19e. Avec une part expo qui dure de ce 7 avril jusqu’au 16, et une part projection live associée à une performance de Nelly Cazal, la Grande Emplâtreuse, en prologue à la représentation de ce samedi 9. Pour en savoir plus, c’est ici!

Et puis tiens, coup double, ce même week-end j’offre un verre aux encore plus téméraires qui viendront au dévernissage de mon édition essonnienne des Limites nous regardent ce dimanche 10 avril après-midi (pour rappel, toutes infos ici) !

See you ?…

Cette expo vous regarde

Photo © Ernesto Timor

Devant

Photo © Ernesto Timor

Derrière

Pour les plus mobiles (ou les plus essonniens !) qui auraient raté l’info, je rappelle que Les limites nous regardent s’exposent en une version estampillée 2011 depuis ce 25 mars jusqu’au 10 avril. Un accrochage à la hauteur (il y en a jusque dans la charpente), dans un lieu bien peu lyonnais mais guère plus parisien, nonobstant vaste et accueillant. Venez, vous verrez ! Vernissage ce vendredi à 19 heures, et pour en savoir plus, sur cette expo-ci comme sur le projet en général, c’est sur cette page

Une journée bien cadrée

Photo © Ernesto Timor

shot: yesterday | printed: today | is this a goal | distant outskirts of paris

Si seulement Irregular était un vrai blog… Ma journée d’hier vous tiendrait en haleine à coup de récits croustillants et photos de making of désopilantes comme elle m’a tenu moi-même : matinée d’accrochage de Passes et passages à Guyancourt (1), après-midi à la prison de Fleury-Mérogis pour faire avancer vaille que vaille le chantier des Correspondances panoptiques (2), soirée de retour à Guyancourt pour le vernissage de Figure libre (3), bras de fer avec mon italienne qui ne connaît plus la marche arrière (4).

Au lieu de quoi, voici une simple photo muette cueillie en bord de route !
Lire la suite